Bonne année 2018

2018 : A VOS JEUX !

L’année 2017 s’est achevée. Elle a été dynamique, réflexive, créative et ludique grâce à une formidable équipe de permanentes ( elles sont cinq maintenant) et de volontaires.

La réflexion sur le « Genre et l’Islam » a rencontré un franc succès et se poursuivra en 2018.
L’atelier de gestion a permis à une vingtaine de femmes d’obtenir un diplôme de gestion pour se lancer dans la vie professionnelle en étant mieux armées et redémarre en janvier.
L’activité « Grand Public » nous a fait réfléchir sur l’entrepreneuriat social, modèle pour le monde associatif.
La mise en place de l’article 27 me tenait à cœur. Il fait référence à l’article 27 de la Déclaration Universelle des droits de l’homme qui énonce le droit à la culture. Grâce à cette initiative, le CFEP reçoit des tickets à tarif réduits ( 1,25 euros) qui nous ont permis d’aller avec notre public au cinéma , voir l’excellent film « Chocolat » et de visiter l’expo « L’ Islam, c’est aussi notre histoire ».
De plus, les apprenants reçoivent chaque mois un ticket pour eux et pour chaque membre de leur famille.
Que dire des nombreuses sorties culturelles et citoyennes ( Musée du Jouet, Bibliothèque de Saint-Josse, Parlement, Petit-Sablon , quartier Notre Dame aux Neiges, cinéma « chercher la femme », visite d’Oxfam, rencontre avec le bourgmestre de Saint-Josse, Street-Art, Veille Halle aux blés avec la statue de Jacques Brel..) sinon qu’elles ouvrent l’esprit, le cœur, renforcent la cohésion et le vivre-ensemble et forment à la citoyenneté.
La dynamique se construit aussi grâce aux partenariats pour la mise en place de projets comme le slam « Ici et là bas » dans le cadre de cohésion sociale, l émission radio « les difficultés de la langue française » , l’exposition « J’Existe » ou le calendrier 2018 « Jouer c’est sérieux » qui a été distribué dans des écoles et les associations de Bruxelles.
Ce calendrier est le fruit du travail des ateliers de l’Egalité et de la Citoyenneté où le jeu est souvent utilisé pour libérer la parole, apprendre à collaborer et travailler en groupe.
Il fût l’occasion de réfléchir sur les enjeux du jeu pour celles qui éduquent les adultes de demain.
Le jeu est également utilisé comme outil d’apprentissage et d’éducation dans les cours alpha et FLE.
Il demande un temps d’apprivoisement mais il suscite toujours des regards amusés.
Pour jouer, il faut se mettre en situation de recevoir les moyens du jeu ou les propositions de l’autre. Il y a toujours une ouverture.
A la page d’avril du calendrier 2018, les apprenantes ont écrit : « En jouant , on fait des rencontres, on tisse des amitiés, on partage des anecdotes qu’on ne peut jamais oublier » .
Et si cette année, nous reprenions le chemin du jeu pour nous ouvrir davantage à nos proches, nos voisins et retrouver l’émerveillement de l’enfant qui est en nous ?

Bénédicte Bouvez
Présidente du CFEP